Ulysses Grant

Ulysses S. Grant était un général américain et 18ème président des États-Unis. Il est né dans l’Ohio en 1822 et est mort en 1885. Il a combattu dans la guerre de sécession et a été nommé commandant en chef de l’armée des États-Unis en 1864. En 1865, il a accepté la reddition du général Robert E. Lee, mettant fin à la guerre de sécession. Grant a été élu président en 1868 et réélu en 1872. Il a été impliqué dans plusieurs scandales, et sa deuxième administration a été marque par la dépression économique de 1873. Il a été critiqué pour sa gestion de la Reconstruction, et il n’a pas été réélu en 1876. Après son mandat, il a voyagé en Europe et en Asie. Il est mort d’un cancer de la gorge en 1885.

Les débuts de Ulysses Grant

Ulysses S. Grant est né dans une ferme de Point Pleasant, dans l’Ohio, le 22 avril 1822. Son père, Jesse, était un fermier et un vétéran de la guerre d’Indépendance. Sa mère, Hannah, était une femme religieuse. Ulysses était le septième enfant de la famille et le seul à survivre à l’âge adulte.

Après avoir étudié dans une école publique de deux salles de classe, Grant a fréquenté l’académie militaire de West Point de 1839 à 1843. Il a été nommé sous-lieutenant dans l’armée des États-Unis et a servi dans l’Ouest américain pendant la guerre contre le Mexique de 1846 à 1848. À la suite de cette campagne, Grant a été promu au grade de capitaine.

En 1854, il a quitté l’armée et est retourné dans l’Ohio, où il a ouvert un cabinet d’avocats avec un ancien camarade de West Point. Lorsque la guerre de Sécession a éclaté en 1861, Grant a été nommé colonel de l’armée de l’Union et a commandé une brigade dans la bataille de Shiloh en 1862. Il a été promu général de division en 1862 et a pris le commandement de l’armée du Tennessee en 1863.

En 1864, Grant a été nommé commandant en chef de l’armée des États-Unis par le président Abraham Lincoln. Il a conduit les forces de l’Union à la victoire dans la guerre de Sécession et a pris le commandement de l’armée de l’Union en 1865. Après la guerre, Grant a été nommé général de l’armée des États-Unis et a servi de 1866 à 1869.

En 1868, Grant a été élu président des États-Unis et a été réélu en 1872. Au cours de son mandat, il a mis en place des projets de réforme économique et a fait face à la crise du krach boursier de 1873. Il a également signé le traité de Washington de 1871, qui a mis fin à la guerre Franco-Prussienne. Grant a quitté la présidence en 1877 et est retourné dans l’Ouest américain.

En 1880, Grant a publié ses Mémoires, qui ont été un succès commercial et ont aidé à payer ses dettes. Il est retourné à New York en 1881 et a ouvert un bureau d’investissement. En 1884, il a été diagnostiqué avec un cancer de la gorge et est décédé le 23 juillet 1885.

La carrière militaire de Ulysses Grant

Ulysses Grant est né le 27 avril 1822 dans l’Ohio. Il est le son de Jesse et de Hannah Grant. À l’âge de 17 ans, il entre dans l’armée américaine comme volontaire pour combattre les Indiens dans l’Ouest. En 1846, il est promu capitaine et sert pendant la guerre américano-mexicaine. En 1848, il épouse Julia Dent, une jeune femme de la campagne. Après la guerre, il retourne dans l’armée de l’Ouest pour pourchasser les Indiens. Il est promu au grade de colonel en 1852.

En 1861, la guerre civile américaine éclate. Grant est promu général de brigade et commande les troupes de l’Illinois. En 1862, il prend le commandement de l’Armée du Tennessee. Il mène les Unionistes à la victoire à la bataille de Shiloh en avril 1862. En 1863, il capture Vicksburg, une importante place forte confédérée, ce qui lui vaut le surnom de « Victorieux de Vicksburg ». En 1864, il est promu général en chef de l’Armée des États-Unis. Il mène les troupes de l’Union à la victoire finale de la guerre civile en 1865.

Après la guerre, Grant est nommé général en chef de l’armée américaine. En 1868, il est élu 18e président des États-Unis. En 1869, il fait ratifier le 15e amendement de la Constitution, qui garantit aux hommes noirs le droit de vote. En 1871, il fait décapiter les chefs de la rébellion de l’État de Louisiane, qui avaient assassiné le président Abraham Lincoln. En 1872, il est réélu président. En 1873, il signe un traité avec le Japon, qui ouvre ce pays au commerce avec les États-Unis.

En 1875, il signe le traité de Washington, qui met fin à la guerre civile américaine. En 1876, il envoie des troupes dans le Sud pour protéger les droits des Afro-Américains. En 1877, il met fin à son second mandat et se retire de la vie politique. Il meurt le 23 juillet 1885 d’un cancer de la gorge.

La présidence de Ulysses Grant

Ulysses S. Grant naquit le 27 avril 1822 dans l’Ohio. Il étudia à l’académie militaire de West Point et servit dans l’armée de l’Union pendant la guerre de Sécession. En 1864, il fut nommé commandant en chef des armées de l’Union. Après la guerre, il occupa diverses fonctions dans l’armée, puis fut élu président des États-Unis en 1868. Grant fut réélu en 1872. Sa présidence fut marquée par la reconstruction de l’après-guerre, la lutte contre la corruption et la campagne de pacification des Indiens. En 1877, il quitta la présidence et mourut en 1885.

La vie privée de Ulysses Grant

La vie privée de Ulysses Grant a été relativement calme et sans histoire, comparée à celle de nombreux autres présidents des États-Unis. Cependant, il a eu quelques épisodes controversés, notamment son implication dans un scandale de corruption impliquant son administration.

Grant est né dans l’Ohio en 1822. Il a servi dans l’armée américaine pendant la guerre civile, et il a été nommé général en chef de l’armée en 1864. En 1865, il a accepté la reddition du général Robert E. Lee, mettant fin à la guerre civile.

Après la guerre, Grant a été élu président des États-Unis en 1868. Il a été réélu en 1872. Au cours de son mandat, il a signé la loi qui a créé le Parc national de Yellowstone, et il a fait ratifier le 15e amendement, qui a garanti le droit de vote aux Afro-Américains.

Malheureusement, la deuxième partie du mandat de Grant a été marquée par plusieurs scandales de corruption, notamment l’affaire du canal de Panama, dans laquelle plusieurs membres de son administration ont été impliqués. Bien que Grant n’ait pas été directement impliqué dans ces scandales, ils ont entaché sa réputation et ont contribué à sa défaite en 1876.

Après avoir quitté la présidence, Grant a vécu une vie relativement tranquille. Il a voyagé à travers le monde, et il a publié ses mémoires, qui ont été très bien reçus. Il est mort en 1885, à l’âge de 63 ans.

La mort de Ulysses Grant

Ulysses S. Grant est né le 27 avril 1822 à Point Pleasant, dans l’Ohio. Il est le son cadet de cinq enfants. Sa famille est modeste et il grandit dans une ferme. Il fréquente l’école villageoise jusqu’à l’âge de 17 ans, puis il est admis dans l’académie militaire de West Point. Il y reste quatre ans, obtenant son diplôme en 1843. Il est alors affecté au 3e régiment d’infanterie de l’armée américaine.

En 1845, il participe à la guerre américano-mexicaine. Il est promu capitaine en 1847. Il est blessé à la cuisse lors de la bataille de Chapultepec. À la fin de la guerre, il est renvoyé dans l’Ohio. Il y épouse Julia Dent, une jeune femme de la bonne société de Saint-Louis. Ils auront quatre enfants.

En 1854, il quitte l’armée et s’installe à Saint-Louis. Il y fait diverses tentatives pour gagner sa vie, sans succès. En 1861, à la suite de l’éclatement de la guerre de Sécession, il reprend du service dans l’armée. Il est nommé colonel de l’Illinois 21st Volunteer Infantry Regiment. En 1862, il est promu général de brigade, puis général de division.

Il remporte plusieurs batailles importantes, notamment celle de Shiloh en avril 1862. En juillet 1863, il est nommé commandant en chef de l’Armée du Tennessee. Il reprend Vicksburg aux confédérés en juillet 1863. En mars 1864, il est nommé commandant en chef de l’Armée des États-Unis.

En 1865, il mène les troupes américaines à la victoire finale de la guerre de Sécession. Le 9 avril 1865, il accepte la capitulation du général Robert E. Lee à Appomattox. Il est promu général de l’armée en 1866.

Après la guerre, il est nommé gouverneur de la militaire de la zone du Tennessee. En 1868, il est élu président des États-Unis. Il est réélu en 1872. À la fin de son second mandat, il quitte la politique et se retire dans sa ferme de Galena, dans l’Illinois.

En 1884, il entreprend un voyage en train à travers les États-Unis. Il s’arrête dans de nombreuses villes et rencontre de nombreuses personnes. C’est à cette époque qu’il commence à écrire ses Mémoires.

Le 23 juillet 1885, il tombe gravement malade. Il meurt le 7 juillet 1885 à Mount McGregor, dans l’État de New York. Il est inhumé au cimet

En conclusion, on peut dire que Ulysses S. Grant était un grand homme d’État américain et un héros de la Guerre civile. Il a joué un rôle crucial dans la victoire des États-Unis sur la Confédération et a aidé à mettre fin à l’esclavage. Après la guerre, il est devenu le 18e président des États-Unis, un poste qu’il a occupé pendant deux mandats. Grant est considéré comme l’un des meilleurs présidents de l’histoire américaine et a été salué pour sa promotion de la paix et de la reconstruction du pays après la guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.