Millard Fillmore

Millard Fillmore est né en 1800 dans la ville de Summerhill, dans le comté de Cayuga, dans l’État de New York. Il a été le 13e président des États-Unis,Servant du Milliard fillmore a eu lieu du 1850 au 1853. Il était membre du parti whig. Il est né dans une famille pauvre et a eu peu d’instruction. Il a été autodidacte et a appris le droit. Il a été élu à la Chambre des représentants en 1832 et au Sénat en 1848. En 1856, il a été le candidat du parti whig à la présidence, mais il a perdu. Il est mort en 1874.

Millard Fillmore : jeunesse et éducation

Millard Fillmore est né dans une cabane en rondins à Summerhill, New York, le 7 janvier 1800. Ses parents étaient Nathaniel Fillmore, un fermier, et Phoebe Millard Fillmore. Il était le deuxième de neuf enfants.

Fillmore a été éduqué à la maison par son père jusqu’à l’âge de 14 ans, où il a été envoyé dans une académie locale pour se préparer à l’université. En 1819, il s’inscrit à la toute nouvelle Cayuga Lake Academy (aujourd’hui Auburn University). Il la quitte après un semestre pour travailler dans la ferme de son père. Il retourne à l’académie l’année suivante et obtient son diplôme en 1822.

Fillmore s’inscrit ensuite à l’université de New York à Albany, où il étudie le droit. Il est admis au barreau en 1823 et commence à pratiquer le droit à Buffalo, dans l’État de New York.

En 1828, Fillmore épouse Abigail Powers, une institutrice. Ils ont eu deux enfants : Millard Powers Fillmore, mort en bas âge, et Mary Abigail Fillmore.

Fillmore est membre de l’Assemblée de l’État de New York de 1829 à 1831. Il est élu à la Chambre des représentants des États-Unis en 1832 et y reste jusqu’en 1835. Il ne se représente pas en 1834, mais se présente au Sénat de l’État de New York en 1836 et est élu. Il effectue un seul mandat, de 1837 à 1838.

En 1848, Fillmore est désigné par le parti whig pour se présenter à la vice-présidence avec Zachary Taylor. Ils sont élus et Fillmore devient vice-président le 4 mars 1849.

Millard Fillmore : vie politique

Millard Fillmore (1800-1874) fut le 13e président des États-Unis, en poste de 1850 à 1853. Il fut le dernier membre du parti Whig à occuper la présidence.

Fillmore est né dans une cabane en rondins dans la région des Finger Lakes, dans l’État de New York. Avocat autodidacte, il devint un homme politique de premier plan dans la région de Buffalo. Il a siégé à l’Assemblée de l’État de New York et a été membre de la Chambre des représentants des États-Unis de 1833 à 1835. Il est élu à la vice-présidence en 1848 sur le ticket Whig avec Zachary Taylor. Lorsque Taylor meurt en 1850, Fillmore devient président.

En tant que président, Fillmore soutient le Compromis de 1850, qui tente de désamorcer la question de l’esclavage en admettant la Californie comme État libre et en promulguant une loi plus stricte sur les esclaves fugitifs. Il a également envoyé la marine américaine pour aider à supprimer le commerce d’esclaves en Afrique.

Le soutien de Fillmore au Compromis de 1850 suscita la colère de nombreux membres de son propre parti et il ne fut pas réélu en 1852. Il se retire de la politique et retourne à Buffalo, où il pratique le droit et reste actif dans les affaires civiques. Il meurt en 1874.

Millard Fillmore : Présidence

Millard Fillmore, né le 7 janvier 1800 à Summerhill, dans l’État de New York, est un homme d’État américain, cinquième président des États-Unis, en fonction du 9 juillet 1850 au 4 mars 1853.

Après avoir été avocat, membre du parti whig, il est élu à la Chambre des représentants des États-Unis en 1832. Il est réélu en 1834 et en 1836. En 1843, il est élu au Sénat des États-Unis.

Au cours de son mandat de président, il est confronté à de nombreux défis, notamment la question du esclavage, qui divise le pays. En 1851, il signe le Fugitive Slave Act, qui rend plus difficile la fuite des esclaves vers les États libres. Cette loi est très critiquée et entraîne une augmentation du sentiment antiesclavagiste dans le Nord.

En 1852, il est à nouveau candidat à la présidence, mais il est battu par Franklin Pierce. Après son mandat, il se retire de la vie politique et meurt le 8 mars 1874 à Buffalo, dans l’État de New York.

Millard Fillmore : fin de vie et héritage

Millard Fillmore est né dans une cabane en rondins à Summerhill, New York, le 7 janvier 1800. Il était le deuxième de neuf enfants nés de Nathaniel et Phoebe Fillmore. Son père, fermier et meunier, meurt alors que Millard n’a que 13 ans, laissant la famille dans une situation financière difficile. Millard a dû mettre de côté son projet d’aller à l’université et s’est mis à travailler pour subvenir aux besoins de sa famille. Il travaille comme commis dans un magasin général, puis étudie le droit et est admis au barreau en 1823.

La carrière politique de Fillmore commence en 1828 lorsqu’il est élu à la législature de l’État de New York en tant que membre du parti antimaçonnique. Il a siégé à la législature pendant trois mandats, jusqu’en 1831. Il est ensuite juge à la cour du comté d’Erie de 1832 à 1836, puis contrôleur de l’État de New York de 1837 à 1842. En 1843, il est élu à la Chambre des représentants des États-Unis en tant que Whig, et il siège au Congrès jusqu’en 1848.

En 1848, Fillmore est élu vice-président des États-Unis sur le ticket whig avec Zachary Taylor. Il devient président à la mort de Taylor en 1850. En tant que président, Fillmore signe le Compromis de 1850, qui tente de résoudre la question de l’esclavage dans les territoires en admettant la Californie comme État libre, tout en promulguant une loi plus stricte sur les esclaves fugitifs. Le compromis de 1850 est impopulaire tant auprès des abolitionnistes que des esclavagistes du Sud, et ne parvient pas à apaiser le débat national sur l’esclavage.

La présidence de Fillmore est en outre gênée par la question de l’admission des colons mormons dans le territoire de l’Utah en tant qu’État. En 1851, le dirigeant mormon Brigham Young déclare que l’Utah est un État indépendant, ce que Fillmore refuse de reconnaître. En 1852, le Congrès adopte l’Utah Expedition Act, autorisant le recours à la force militaire pour réprimer la rébellion mormone. Toutefois, le successeur de Fillmore, le président Franklin Pierce, choisit de ne pas recourir à la force militaire et envoie plutôt une commission de paix pour négocier un règlement.

La présidence de Fillmore est également marquée par des tensions croissantes avec la Grande-Bretagne sur la question des droits américains en haute mer. En 1854, Fillmore signe le Manifeste d’Ostende, qui préconise l’annexion de Cuba à l’Espagne par la force si nécessaire, afin de protéger les intérêts américains. Le Manifeste fut fortement dénoncé par les forces anti-esclavagistes du Nord et ne fut jamais suivi d’effet.

Fillmore ne se représenta pas aux élections de 1852 et se retira de la politique après avoir quitté ses fonctions. Il s’implique ensuite dans un certain nombre d’entreprises commerciales, notamment en fondant l’université de Buffalo et la Buffalo Historical Society. Il a également été chancelier de l’université de New York de 1864 à 1874.

Fillmore meurt à Buffalo, dans l’État de New York, le 8 mars 1874, à l’âge de 74 ans. Il a été enterré au cimetière de Forest Lawn.

L’héritage de Fillmore est complexe. Il est parfois considéré comme le fondateur du parti républicain moderne, car son plaidoyer en faveur du Compromis de 1850 a permis de rassembler d’anciens whigs, des démocrates anti-esclavagistes et des abolitionnistes du Nord au sein d’un nouveau parti politique. Cependant, il est également critiqué pour son soutien à la loi sur les esclaves fugitifs et au manifeste d’Ostende. Dans l’ensemble, Fillmore est généralement considéré comme un président médiocre qui a été largement éclipsé par les administrations plus controversées de ses prédécesseurs et successeurs.

Millard Fillmore : dans l’histoire

Millard Fillmore fut le 13e président des États-Unis, en poste de 1850 à 1853. Il fut le dernier membre du parti Whig à occuper la présidence, et son mandat fut marqué par une division croissante entre le Nord et le Sud.

Fillmore est né en 1800 dans une cabane en rondins dans la région des Finger Lakes, dans l’État de New York. Autodidacte, il a travaillé comme avocat avant d’être élu à l’assemblée législative de l’État de New York en 1828. Il a siégé à la Chambre des représentants des États-Unis de 1833 à 1835, puis a été contrôleur de l’État de New York de 1848 à 1849.

En 1850, en tant que candidat de compromis, Fillmore est élu vice-président sur un ticket avec le candidat du parti Whig, Zachary Taylor. Lorsque Taylor meurt en juillet 1850, Fillmore accède à la présidence.

En tant que président, Fillmore signe la loi du Compromis de 1850, qui inclut la loi sur les esclaves fugitifs. En raison de cette loi, les États du Nord refusent de renvoyer les esclaves évadés vers le Sud, ce qui entraîne une augmentation des tensions entre le Nord et le Sud.

Fillmore soutient également l’admission de la Californie en tant qu’État libre, ce qui met en colère les esclavagistes du Sud. En 1852, Fillmore a été désigné comme candidat à la présidence par le parti whig, mais il a été battu aux élections par le démocrate Franklin Pierce.

Après avoir quitté ses fonctions, Fillmore reprend son activité d’avocat à Buffalo, dans l’État de New York. Il rejoint ensuite le Know Nothing Party, un parti anti-esclavagiste, et se présente à nouveau à la présidence en 1856. Il finit troisième de l’élection et se retire de la politique.

Fillmore meurt en 1874, à l’âge de 74 ans. Il est généralement considéré comme un président médiocre, et est classé comme l’un des pires présidents de l’histoire.

Millard Fillmore était un homme politique américain qui a servi comme le 13e président des États-Unis. Il a pris la charge après la mort du président Zachary Taylor en 1850. Il était un membre du parti whig. Son administration a été marquée par la question du statut de l’esclave. Fillmore a soutenu la Compromis de 1850, qui a maintenu l’équilibre entre les États esclavagistes et libres. Cela a permis de retarder la guerre civile américaine. Fillmore a quitté le parti whig après qu’ils aient refusé de soutenir sa candidature à un second mandat. Il a ensuite fondé le parti know-nothing. Il est mort en 1874.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.