Chester Arthur

Chester Alan Arthur (1829-1886) fut le 21e président des États-Unis, en fonction de 1881 à 1885. Avant d’accéder à la présidence, il avait été gouverneur de l’État de New York et secrétaire à la Guerre du président Rutherford B. Hayes.

Originaire du Vermont, Chester Arthur a étudié le droit avant de s’installer à New York, où il a rapidement gravi les échelons de la profession. Il a été nommé gouverneur de l’État de New York en 1881, puis secrétaire à la Guerre du président Rutherford B. Hayes en 1876. En 1881, il a été élu président des États-Unis.

Au cours de son mandat, Chester Arthur a mis en place plusieurs réformes importantes, notamment la création du système de protection sociale américain. Il a également fait preuve d’un leadership efficace pendant la crise du canal de Panama, qui a failli entraîner la guerre entre les États-Unis et la Colombie.

À la fin de son mandat, Chester Arthur a été considéré comme l’un des meilleurs présidents des États-Unis. Il est décédé en 1886, à l’âge de 57 ans.

 

Chester Arthur’s Early Life

Chester Alan Arthur est né le 5 octobre 1829 à Fairfield, dans le Vermont. Il est le fils de William Arthur, un fermier et d’Eliza Ballou Arthur. Sa famille était d’origine écossaise et son grand-père paternel, Matthew Arthur, avait immigré en Amérique au début des années 1760.

Arthur a fréquenté l’école villageoise de Fairfield jusqu’à l’âge de 14 ans, puis il est allé étudier au collège de Union à Schenectady, dans l’État de New York. Il a été admis à l’école de droit de Tapping Reeve à Litchfield, dans le Connecticut, en 1848. Il a obtenu son diplôme de droit en 1851 et a ensuite ouvert un cabinet à New York.

En 1854, Arthur a épousé Ellen Herndon, une jeune femme de Washington, D.C. Ils ont eu trois enfants : Chester Alan, William Lewis et Ellen Herndon. Ellen est morte en 1880, des suites d’une maladie des reins.

Arthur a été activement impliqué dans la vie politique de l’État de New York pendant les années 1850 et 1860. Il a été nommé chef de la police de New York en 1857, puis général de brigade de l’Armée de l’Union pendant la guerre de Sécession. En 1871, il a été nommé président du parti républicain de l’État de New York.

Arthur a été élu vice-président des États-Unis en 1880, sous la présidence de James A. Garfield. Après que Garfield a été assassiné en 1881, Arthur est devenu président. Il a été réélu en 1884, mais il n’a pas été retenu comme candidat à la vice-présidence par le parti républicain en 1884.

Arthur est mort le 18 novembre 1886, à New York.

 

Chester Arthur’s Political Career

Avant de devenir le 21e président des États-Unis, Chester Alan Arthur a eu une carrière politique longue et variée.

Arthur a commencé sa carrière politique en tant que républicain modéré, soutenant l’Union pendant la guerre civile et se opposant à l’expansion du suffrage aux Noirs. Cependant, il a évolué au cours de sa carrière, devenant progressiste sur les questions de race et de droits civiques.

Arthur a été nommé gouverneur de New York en 1881 par le président James Garfield, en raison de son soutien à Garfield lors de la lutte pour la nomination républicaine. Arthur a fait preuve d’un leadership efficace en tant que gouverneur, mettant en place des réformes importantes dans l’administration de l’État.

En 1884, Arthur a été choisi comme candidat à la vice-présidence par le candidat à la présidence, James G. Blaine. Cependant, le ticket Blaine-Arthur a perdu contre Grover Cleveland.

Après sa défaite, Arthur est retourné à New York, où il a repris sa carrière d’avocat. Cependant, il est devenu de plus en plus impliqué dans la politique nationale, soutenant le candidat républicain Benjamin Harrison en 1888.

En 1890, Arthur a été nommé président de la Commission des ports de New York, une position importante dans l’un des plus grands ports du monde. Arthur a fait preuve d’un leadership efficace dans cette position, mettant en place des réformes importantes dans l’administration du port.

En 1891, Arthur a été nommé secrétaire général de la Ligue internationale de baseball, une position importante dans le développement du baseball professionnel. Arthur a fait preuve d’un leadership efficace dans cette position, mettant en place des réformes importantes dans le fonctionnement de la ligue.

En 1892, Arthur est devenu le président du Comité national républicain, en raison de son soutien à Benjamin Harrison. Arthur a fait preuve d’un leadership efficace dans cette position, mettant en place des réformes importantes dans le fonctionnement du parti.

En 1893, la mort inattendue du président Benjamin Harrison a fait de Chester Arthur le 21e président des États-Unis. Arthur était peu préparé pour le poste, mais il a fait preuve d’un leadership efficace, mettant en place des réformes importantes dans l’administration du pays.

Arthur a été un président efficace, mais il n’a pas été réélu en 1884. Il est retourné à New York après son mandat, où il est mort en 1886.

 

Chester Arthur’s Presidency

Élections de 1880

Chester Alan Arthur a été élu vice-président des États-Unis en 1880 sous la bannière du parti républicain. Il était peu connu au moment de sa nomination et son élection a été largement considérée comme une stratégie politique destinée à calmer les tensions entre les différentes factions du parti. Au cours de sa première année en tant que vice-président, il a peu fait pour attirer l’attention sur lui-même et a été largement absent des débats politiques du jour.

Présidence

Arthur a pris la oath of office le 4 mars 1881, après la mort du président James A. Garfield. Il a été confronté à un défi majeur dès le début de son mandat, à savoir comment gérer la crise des chômeurs qui avait suivi la dépression de 1873. Il a finalement pris des mesures pour stimuler l’économie en décrétant des hausses de tarifs, en réduisant les dépenses publiques et en favorisant les investissements privés. Ces mesures ont été couronnées de succès et l’économie américaine a rapidement repris du poil de la bête.

Autres réalisations

Arthur a également signé la loi Pendleton en 1883, qui a institué le système de nomination des fonctionnaires fédéraux par concours, mettant ainsi fin à la pratique des nominations politiques. Il a par ailleurs pris des mesures pour lutter contre la corruption dans les contrats publics, notamment en créant la Commission des pensions des anciens combattants, qui a veillé à ce que les anciens soldats de la Guerre civile reçoivent les pensions auxquelles ils avaient droit.

Dans l’ensemble, Arthur a été un président relativement modéré, favorisant la prospérité économique et l’expansion du gouvernement fédéral. Il est cependant tombé en disgrâce auprès de son parti en raison de son refus de soutenir la nomination du juge Robert Bork à la Cour suprême en 1987, ce qui a conduit à sa perte lors des primaires du parti républicain de 1888.

 

Chester Arthur’s Later Years

Après avoir quitté la Maison Blanche en 1885, Chester Arthur s’est retiré dans son appartement de New York. Il a passé les dernières années de sa vie à voyager, à écrire et à recevoir des visiteurs.

Chester Arthur est mort le 18 novembre 1886, à l’âge de 57 ans. Sa mort a été largement couverte par les médias, et de nombreux hommages lui ont été rendus. Arthur était respecté par les membres de son parti et de l’opposition, et il a été salué comme étant un homme intègre et digne.

Aujourd’hui, Chester Arthur est considéré comme l’un des meilleurs présidents des États-Unis. Il est souvent cité comme exemple de président qui a su prendre des décisions difficiles et impopulaires, mais nécessaires.

 

The Legacy of Chester Arthur

Chester Alan Arthur (1829-1886) was an American attorney and politician who served as the 21st president of the United States from 1881 to 1885. He was a member of the Republican Party and was previously the Vice President of the United States.

Arthur was born in Fairfield, Vermont, and raised in upstate New York. He practiced law in New York City and was active in politics as a supporter of the Republican Party. He served in the Union Army during the American Civil War and was appointed to the position of Quartermaster General of the United States Army.

After the war, Arthur returned to his law practice and was eventually nominated by the Republican Party to run for Vice President on the ticket with James A. Garfield. Garfield and Arthur won the election, and Garfield was assassinated six months into his term. Arthur became president and served for four years.

During his time in office, Arthur signed into law the Pendleton Civil Service Reform Act, which established the modern system of hiring government employees based on merit rather than political patronage. He also presided over the reconstruction of the American South after the end of the Reconstruction Era.

Arthur left office in 1885 and returned to New York City. He died two years later at the age of 57.

Chester Alan Arthur est né en 1829 à Fairfield, dans le Vermont, et a grandi dans l’État de New York. Avocat de formation, il exerce son activité professionnelle à New York. Très impliqué dans la vie politique, il soutient activement le parti républicain. Pendant la guerre de Sécession, il sert dans l’Union Army et est nommé Quartier-Maître Général des armées américaines.

À la fin du conflit, il reprend sa carrière d’avocat et est finalement désigné par le parti républicain comme candidat à la vice-présidence, aux côtés de James A. Garfield. Garfield et Arthur remportent l’élection, mais Garfield est assassiné six mois après son investiture. Arthur accède alors à la présidence et exerce ses fonctions pendant quatre ans.

Durant son mandat, il signe la loi sur la réforme de la fonction publique civile de Pendleton, qui établit le système moderne de recrutement des employés de l’administration sur la base du mérite et non du patronage politique. Il est également en charge de la reconstruction du Sud américain à la fin de l’ère de la reconstruction.

Arthur quitte la présidence en 1885 et retourne à New York. Il meurt deux ans plus tard, à l’âge de 57 ans.

 

Chester Arthur était un homme politique et 20e président des États-Unis. Il est né dans le Vermont en 1829 et a grandi dans l’est de l’État de New York. Arthur a étudié le droit et a été admis au barre en 1854. Il a ensuite travaillé comme avocat dans la ville de New York. En 1871, Arthur a été nommé commissaire des douanes de la ville de New York, puis gouverneur de l’État de New York en 1879. En 1880, il a été nommé vice-président des États-Unis sous James A. Garfield. Après l’assassinat de Garfield en 1881, Arthur est devenu président.

Arthur a été un président modéré et a fait preuve d’un leadership efficace pendant son mandat. Il a signé la loi Pendleton en 1883, qui a créé un système d’examen pour les fonctionnaires fédéraux. Arthur a également fait campagne pour l’approbation du projet de loi de l’immigration de 1882, qui a restreint l’immigration des Chinois aux États-Unis. En 1883, il a signé la loi sur les chemins de fer, qui a créé le Interstate Commerce Commission pour contrôler les abus des chemins de fer. Arthur a quitté la présidence en 1885 et est retourné à New York City, où il est mort en 1886.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.